Le télétravail : une nouvelle forme de travail en plein essor...
Le télétravail : une nouvelle forme de travail en plein essor…
Compte tenu des avantages liés au télétravail dans le domaine du développement durable, de nombreuses personnes optent pour cette nouvelle forme de travail.

Le télétravail va bientôt bénéficier d’un cadre législatif précis permettant son développement au sein des entreprises. Aujourd’hui, seuls 7 % des salariés ont adopté en France ce mode de travail, alors que la moyenne européenne est d’environ de 13 % et de 25 % aux Etats-Unis. Certains le considèrent comme, un outil de motivation qui responsabilise les salariés ; d’autres pensent que le télétravail appauvrit trop les échanges entre les collaborateurs.

 

 

En l’absence de loi, ce mode de travail s’appuie sur un accord interprofessionnel de 2005. Selon l’Association nationale pour le développement du télétravail et de la téléformation (ANDT), « le télétravail consiste à travailler à distance du donneur d’ordre (employeur ou client) au moyen des outils informatiques et de télécommunication, de la même façon et avec les mêmes résultats que si le travail était réalisé dans les locaux du donneur d’ordre ».Ce n’est pas une nouvelle forme d’emploi, mais une manière d’exercer et d’organiser son travail, à distance, à temps plein ou partiel, pour le compte d’un tiers, grâce à son ordinateur, une liaison Internet, un portable, une imprimante, un fax.

Les différentes formes de télétravail :

1.        Soit être télétravailleur salarié : le salarié travaille pour le compte de son employeur, chez lui ou dans un bureau externe loué par l’entreprise, un télé centre ou un télé espace, quelques jours par semaine en revenant de temps en temps dans l’entreprise, ou bien à temps plein. Il conserve son salaire et ses droits (congé, couverture sociale, protection d’une convention collective). L’employeur devra ajouter un avenant au contrat de travail, précisant le nouveau mode d’organisation, à savoir, lieu, horaire, matériel utilisé.

2.        – Soit être télétravailleur indépendant :dans ce cas le salarié est à son compte, il vend ses propres services, soit en tant que libéral, soit en créant une EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée, ou une SARL (Société à responsabilité limitée).Parmi les activités exercées par les télétravailleurs indépendants, il y a des secrétaires, des journalistes, des traducteurs, des écrivains publics, des formateurs, des ingénieurs informaticiens, des comptables, des architectes, des créateurs de sites Web et bien d’autres encore. Les chambres de commerces et de l’industrie des départements accompagnent l’installation des néo ruraux et promeuvent le télétravail.Le télétravail est aujourd’hui un outil indispensable au développement des zones rurales.

L’Assemblée nationale a adopté le 9 juin 2009, en première lecture, la proposition de loi sur le télétravail. Cette première étape est une avancée pour faciliter et maintenir, la création d’emplois ; il reste maintenant au Sénat à examiner ce texte de façon à donner aux télétravailleurs, les mêmes droits que tous les autres salariés de l’entreprise