Les formats de fichiers numériques peuvent se révéler être un véritable casse-tête pour l’usager novice comme pour le professionnel.

Dans le monde de l’informatique, il y a les logiciels et les fichiers que produisent lesdits logiciels. Chaque type de logiciel adapté à un usage spécifique produit des fichiers spécifiques, qu’il s’agisse de créer ou de retoucher des images, de la vidéo, du son ou de rédiger un document. Il est important de connaître les différentes catégories de fichiers mais aussi les logiciels capables de les lire et de les produire, car, pour « simplifier » les choses, les éditeurs créent des logiciels qui ne lisent que les fichiers de la maison mère. Et c’est très vite la galère pour lire un fichier si vous n’avez pas le logiciel ad hoc.

Traitements de texte

Débutons avec les fichiers produits par les traitements de texte. Le plus connu est le .doc produit par Microsoft Office, suivi de près par le format .odf qui est celui du logiciel Open Source, Open Office (dont le code est librement modifiable en opposition au code produit par les logiciels dits propriétaires)… Ce n’est pas terminé car il existe aussi un format .rtf (Rich Text Format) que produit le logiciel Word Pad de Microsoft et le format .txt que crée le bloc-notes de Windows. Signalons aussi le format .pdf d’Adobe qui permet de lire un document sur n’importe quel ordinateur qu’il soit Mac, Windows ou Linux, heureuse initiative…

Images

Passons maintenant aux formats graphiques qui permettent de créer, d’imprimer, d’afficher des images. Les plus répandus sur vos machines sont les formats .bmp (format Windows), .jpeg, .gif et .png. Ces formats permettent de créer et d’afficher des images qui ne mettent pas trop de temps à se charger dans un navigateur internet. Ce sont des fichiers compressés et plus la compression est forte plus le fichier est dégradé.

Le .jpeg est utilisé pour des images de bonne qualité, le .gif, de moindre qualité, sert à afficher de petites animations et des boutons de navigation par exemple. Le .png est le dernier venu de la bande, comme le .gif, il supporte la transparence, mais est de meilleure qualité que ce dernier. À coté de cela existent les formats spécifiques aux logiciels de traitement d’images comme le .psd de Photoshop. Bien sur chaque logiciel de traitement d’images produit son propre format et vous ne pourrez pas lire un fichier Photoshop avec un autre logiciel.

Vidéo

Dans le domaine de la vidéo, les choses sont encore plus embrouillées. Apple avec les fichiers .mov, Windows avec les fichiers .wmv, Real avec .ra ont créé des fichiers propriétaires qui nécessitent chacun le logiciel de l’éditeur pour pouvoir les lire sur votre machine. Le logiciel Quick Time d’Apple lit les fichiers .mov et d’autres, Windows Media Player ne lit pas les fichiers d’Apple et Real Player ne lit pas les fichiers de Windows ou d’Apple. À ces derniers formats, on peut ajouter le format .flv (flash, très répandu sur You Tube par exemple) d’Adobe et le .mpeg lisible par la majorité des logiciels multimédias.

Vous trouverez aussi les fichiers .avi qui ne sont que des conteneurs et peuvent donc contenir un fichier .mpeg ou .xvid ou .divx qui sont des versions compressées du format .dvd. Simple n’est-ce pas ? Heureusement, il existe des logiciels tels que VLC media player qui contiennent tous les « codecs » nécessaires à la lecture de la très grande majorité des formats vidéo et audio. Vous pouvez aussi vous tourner vers des solutions comme Vista Codec Package qui regroupent la majorité des codecs nécessaires.

Musique

Terminons ce rapide tour d’horizon du monde merveilleux des fichiers informatiques avec les fichiers audio. Là encore les formats sont légion (Flac, Ogg, Mp1, Mp2, Mp4, Wav, etc.). Citons d’abord le plus connu, le format .mp3 qui permet d’enregistrer et d’écouter de la musique dans un format compressé qui élimine les informations redondantes dans le fichier original. Ce format est devenu très populaire sur internet car il permet le téléchargement rapide de musiques. Il est en concurrence avec le .wma de Windows et le m4a d’Apple, qui sont des formats propriétaires.

En conclusion, il faut avouer que la multiplicité des formats ne rend pas les choses faciles et que les éditeurs tendent à verrouiller le marché et générer ainsi une clientèle captive et les revenus qui vont avec. Mais heureusement de talentueux programmeurs ont créé des logiciels qui vous permettent de vous affranchir des limites posées par l’industrie du logiciel. Grâce soit rendue à VLC et à Winamp qui simplifient la vie numérique de millions d’utilisateurs…